À Propos

Timbres de Pâques Nouveau-Brunswick est une organisation bilingue à but non lucratif qui travaille de concert avec les personnes handicapées afin qu'elles puissent devenir indépendantes et avoir une égalité d'accès aux opportunités généralement disponibles dans la communauté. Notre mission est d'aider les personnes avec des handicaps à atteindre leur plein potentiel.

Timbres de Pâques N-B est en opération au Nouveau-Brunswick depuis 1966 et est affiliée avec le Conseil national de Timbre de Pâques; elle a des organisations soeurs à travers le Canada et elle est la seule titulaire d'une licence Timbre de Pâques dans la province du Nouveau-Brunswick.

Timbres de Pâques Nouveau-Brunswick aide depuis longtemps les personnes handicapées du Nouveau-Brunswick. Son histoire est racontée dans cette section du site. On y trouve aussi de l’information sur l’organisme tel qu’il est aujourd’hui, notamment les noms des membres du conseil d’administration et des comités, les rapports annuels, les offres d’emploi et les possibilités de bénévolat ainsi que la façon de joindre l’organisme.

Nous sommes sans cesse à la recherche de personnes talentueuses et compétentes. N’hésitez pas à nous envoyer votre CV. Nous l’examinerons et le conserverons en dossier durant une période de six mois. Si vos compétences correspondent à un poste à pourvoir, nous vous convoquerons à une entrevue.

Notre personnel

(photographe prise au Assemblée générale annuelle de 2017)

Brandon Maston - Coordinateur des prèts d’équipement
Darrell Wright - Technicien d’équipement
Debbie Nash - Coordinatrice des retours
Dora Buchanan - Coordinatrice financière
Elias Tarfa - Technicien d’équipement
Jason Diorico - Facilitateur de la technologie d’assistance
Jason Garnier - Volunteer
Julia Latham - Directrice exécutive
Laura Steeves - Assistante exécutive
Lesley Porter - Assistante financière
Lyne Gauthier - Coordinatrice des clients français
Matthew Jay - Directeur du camp
Maxine McKeil-McCarty - Coordinatrice des clients
Robert Smith - Technicien des retours d’équipement
Sadie Gallagher - Coordinatrice du développement des ressources


Nos membres du conseil

Dirigeants

  • Président - Glen Hughes, Fredericton
  • Premier vice-président -
  • Deuxième vice-président - Geoff Cochrane, Saint John
  • Ancienne présidente - Danica Wallace, Woodstock
  • Secrétaire - Allison Banks, Fredericton
  • Trésorier - Trent Mundie, Fredericton

Membres en général

  • Al Thomas, Fredericton
  • Geoffrey Cochrane, Saint John
  • Justin Guitard, Moncton
  • Kim Monteith, Woodstock
  • Martin Ferguson, Fredericton
  • Dr. Monique Taillon, Fredericton
  • Rhonda Rubin, Moncton

Membres du conseil honoraires

  • Dr. Bruce Lockhart, Bath
  • Keith Allen, Fredericton

Directrice générale

  • Julia Latham

Historique

La division du Nouveau-Brunswick du Conseil canadien pour la réadaptation des handicapés a été incorporée le 23 décembre 1966. La première réunion organisée des directeurs s’est tenue le 13 juin 1966. Le comité directeur était composé du Dr. P.B. Thompson, président; Frank Gibson, vice-président; Dorothy Cummings, secrétaire; et C.N.R. Scott, directeur général.

Ceci ne marquait cependant pas les vrais débuts puisque le processus de combiner les efforts de tous les groupes existait depuis des années. Aux débuts des années cinquante par exemple, le directeur de la santé maternelle et infantile, le Dr. Mayers, avait mené une campagne visant à regrouper les efforts des bénévoles en services de réadaptation.

Avant l’arrivée des Timbres de Pâques N.-B., la Société des enfants infirmes du Nouveau-Brunswick et la Fondation de la poliomyélite et de la réadaptation du Nouveau-Brunswick avaient dispensées des services sur consultation pendant de nombreuses années aux personnes handicapées. Après l’âge de 16 ans, la clientèle de la Société des enfants infirmes n’était plus admissibles aux services de réadaptation puisqu’elle ne correspondait plus à la clientèle cible. Cette lacune au niveau des services rendait évident le besoin de regrouper les organismes.

En 1955, le Dr. Mayers débuta une campagne en vue de mettre sur pied un groupe de coordination. Un an plus tard, les efforts du docteur furent récompensés avec la création du Conseil de coordination pour les personnes handicapées du Nouveau-Brunswick. Le nouveau groupe représentait 57 organismes membres des quatre coins de la province. Il était principalement financé par des subventions de la Société des enfants infirmes et de la Fondation de la poliomyélite.

Mme Dorothy Marshall, directrice générale, s’est occupée du travail avec les cas individuels à partir du premier siège social du Conseil à Saint Jean. Elle étudiait les cas qui lui étaient confiés et organisait les services aux clients soit directement ou par l’entremise d’autres organismes.

En 1960, le siège social est déménagé à Frédéricton, Mme Marshall donna sa démission et un nouveau directeur général fût nommé.

En 1962, la relation mutuelle au niveau national entre la Société des enfants infirmes et la Fondation de la poliomyélite fît qu’elles s’amalgamèrent pour former le Conseil canadien pour la réadaptation des handicapés. Le CCRH a vécu un changement organisationnel en 1995 qui a engendré une nouvelle appellation, soit Timbres De Pâques / La marche des dix sous. Dès 2005, l’organisme est maintenant connu sous le nom de Conseil national des Timbres de Pâques.

En 1966, la division du le Conseil Canadien pour la réadaption des handicapés, branche du Nouveau Brunswick, fût formée, ce qui eut pour résultat l’amalgamation de la Société des enfants infirmes et la Fondation de la poliomyélite du Nouveau-Brunswick. Depuis lors, les Timbres de Pâques marche des dix sous du N.-B. offre de nombreux services de réadaptation aux personnes ayant un handicap. Sa mission est d’aider les personnes handicappées à atteindre leur plein potentiel.

CCRH NB a utilisé des fonds provenant de deux sources principales: la campagne des Pâques et la campagne Fonds d’habileté / Marche des dix sous.

C’est en 1922, suite à la création des Timbres de Pâques par dix Clubs Rotary, que les membres affranchis ont poursuivi leur tâche ardue auprès de la population à travers le pays en vue d’obtenir la participation continue de millions de gens pour améliorer la vie des enfants handicapés. Le premier Timbre de Pâques canadien a vu le jour en Alberta en 1945. En 1949, le premier Timbre de Pâques national fût émis au Canada. Le timbre symbolise l’appui aux jeunes enfants ayant un handicap. La suggestion d’utiliser le Timbre pendant la fête de Pâques réunit parfaitement le thème de Pâques et des personnes ayant une incapacité. Bien entendu, Pâques veut dire la résurrection et la vie nouvelle. La réadaptation des jeunes handicapés veut aussi dire une nouvelle vie et liberté, autant au niveau physique, intellectuel que spirituel.

Présentement, les Timbres de Pâques N.-B. offre le Programme des services personnels, le Programme de banque de prêt d’équipement à des fins d’évaluation, le Programme de technologie de réadaptation, le Programme des survivants de la polio, le Programme de Développement des ressources humaines (HRD), et le service d’entretien et de réparation d’équipement, ainsi qu’une bibliothèque et un service de prêt de jouets. Aussi, les Timbres de Pâques N.-B. gère le Camp Rotary appartenant au Club Rotary de Frédéricton. Le site, situé le long de Grand Lac, permet aux personnes handicapées de vivre chaque été une expérience de vacances sans obstacles. Tous les programmes et les services des Timbres de Pâques N.-B. sont offerts à la grandeur de la province dans les deux langues officielles.

En plus des programmes, la majorité du personnel des Timbres de Pâques N.-B. sont d’ardents défenseurs des questions touchant l’incapacité et la réadaptation.

Les Timbres de Pâques N.-B. compte sur les campagnes de financement et l’appui de tous les Néo-Brunswickois et Néo-Brunswickoises pour poursuivre sa mission. Grâce à ce soutien, nous sommes en mesure de maintenir les présents services en espérant d’en introduire de nouveaux pour les personnes ayant un handicap.


Faits des Timbres de Pâques

  • L’idée de se servir de timbres pour recueillir des fonds pour une organisation caritative remonte à 1903.
  • Timbres de Pâques a été constitué au départ par dix clubs Rotary en 1922. Depuis, les franchisés de Timbres de Pâques ont poursuivi leur travail auprès de la population dans l’ensemble du pays pour inciter des millions de personnes à participer sans relâche à l’amélioration des conditions de vie des enfants handicapés.
  • Le premier organisme Timbre de Pâques a été créé en 1934 aux États-Unis. Les timbres sont mis en circulation durant la période de Pâques; ils établissent un parallèle entre le thème de la résurrection du Christ (Pâques) et la réadaptation des enfants. Tout comme le thème de Pâques, la réadaptation des enfants ayant une incapacité amène une renaissance physique, mentale et spirituelle.
  • En 1934, le timbre américain était rouge, orange et noire, illustrant une croix blanche sur fond orange et représentant un enfant handicapé.
  • Au Canada, le timbre de Pâques a fait son apparition en 1945 en Alberta. La Colombie-Britannique a ensuite émis le sien en 1946, suivie de l’Ontario en 1947. Un timbre national, pour l’ensemble du Canada, a été créé et mis en circulation en 1949. Depuis, les dix provinces utilisent le même modèle de timbre.
  • Les timbres en soi sont un symbole de soutien aux enfants handicapés. La valeur d’une feuille de timbres n’est pas monétaire. Elle représente plutôt l’espoir que les membres de la collectivité seront conscients de ce que l’argent des timbres de Pâques apporte aux enfants.
  • Les revenus découlant de la campagne des timbres de Pâques sont partagés entre les clubs Rotary locaux et le bureau du Nouveau-Brunswick du Conseil canadien pour la réadaptation des handicapés. Ainsi, l’argent recueilli dans une localité est investi directement dans cette localité et sert à financer les activités provinciales de Timbres de Pâques Nouveau-Brunswick. En bout de ligne, toute la collectivité en bénéficie.